René Magritte, les images révélées
9 mai 2020

En découvrant le vaste parcours proposé au Musée de la photographie à Charleroi, on comprend qu’il y a là une matière passionnante, aussi révélatrice que réjouissante. En effet, si Magritte n’exposa jamais ses photographies et les considéra toujours comme des documents privés, étapes de travail ou simple amusement, elles permettent aujourd’hui de pénétrer au cœur même de son univers et de sa création.

Pour monter cette exposition qui, avant d’arriver à Charleroi, a tourné durant trois ans à Melbourne, Taipei, Hong Kong ou encore Séoul, Xavier Canonne, directeur du Musée de la photographie, a rassemblé les images issues de quatre collections privées et publiques. Au total, près de 500 images parmi lesquelles il a ensuite fait une sélection. De là est venue l’idée d’un parcours en différentes sections.

La première est consacrée à l’album de famille. Le père, la mère qui choisira de mourir alors que René n’a que quatorze ans, la jeunesse, le service militaire, la jeune Georgette qu’il rencontre dans une foire à Charleroi… Des images banales mais essentielles et déjà révélatrices comme celle où il prend la pose, habillé façon artiste, lui qui détestera toujours ce genre. Très vite on voit apparaître les premières années avec Georgette, à Bruxelles, à Paris, sur les plages de la mer du Nord. Çà et là, des liens avec certains tableaux. La famille des surréalistes vient ensuite. Une bande de joyeux lurons contrairement aux disciples parisiens de Breton. On se déguise, on se masque, on invente des mises en scène aussi réjouissantes que sophistiquées. Pour Magritte et sa bande, la photographie n’est en rien une reproduction du réel mais bien une invention perpétuelle. La troisième section est consacrée à l’art de peindre avec des images où Magritte se met en scène au travail, mais aussi la très belle série réalisée par Duane Michals. On découvre ensuite ces multiples photographies où il met en scène ses propres œuvres, soit dans une phase préparatoire, soit a posteriori. Avec, en bout de course, un chapitre consacré à la passion du cinéma qui animait ce surréaliste admirateur de John Wayne et de Fantomas. Conclusion idéale d’un parcours aussi riche que varié, surprenant et plein d’enseignements.

 

Rendez-vous :

  • Hall d’entrée du musée de la photographie, à 10h45 – Début de la visite à 11h00
  • 11, avenue Paul Pastur, à 6032 Charleroi
  • L’entrée et la visite guidée sont incluses dans votre abonnement
  • Participation non-membre : 15 €


Les inscriptions pour cet événement ont été clôturées





© 2019 Rallye ATC Culture Club - Chaussée de La Hulpe, 10 - 1000 Bruxelles - info@atc-cultureclub.be - Powered by Crystal Digit