L’Univers de René Magritte... - 14h30
20 juin 2020

ATC culture club vous invite à découvrir la maison dans laquelle le peintre surréaliste belge a vécu et travaillé de 1930 à 1954.

Un passionné de Magritte a acheté la maison en 1993 afin d’y créer un musée biographique qui lui est consacré. Plus de six années ont été nécessaires pour restaurer fidèlement la demeure : il s’agissait en particulier de retrouver l’atmosphère du lieu et le mobilier original qui inspirèrent Magritte dans la composition de ses tableaux. Outre l’appartement reconstitué de l’artiste, l’exposition biographique aux étages lève le voile sur sa carrière et le contexte dans lequel son œuvre a mûri.

Il est à la fois touchant et révélateur de pénétrer dans l’univers quotidien de René Magritte. Ceux qui ont imaginé son intérieur comme celui d’un esprit original seront en effet surpris par l’atmosphère petit-bourgeois qui s’en dégage. Pas de joyeux capharnaüm ou d’excentricité : l’homme avait en horreur la bohème et le folklore de la ‘vie d’artiste’.

Attaché, comme son épouse Georgette, au confort domestique, Magritte veilla à ce que son lieu de vie soit équipé de toutes les commodités qu’offrait la vie moderne. Les invités de marques étaient conviés dans le salon aux murs bleu électrique. Ils prenaient place autour d’un guéridon ou dans un canapé, taquinés par un Loulou de Poméranie, l’invariable Kiki, qui tenait lieu d’animal de compagnie au couple sans enfant. A côté, la chambre abritait les meubles rouge sangs conçus par l’artiste durant sa période abstraite. Au sol, un tapis tissé par Georgette et conçu par René reprenait un poème de Paul Nougé. C’est dans la salle à manger à l’arrière, où le peintre avait installé son chevalet, que se déroulaient les réunions avec ses complices surréalistes. Un atelier, situé au fond du jardin, servait, pour stocker, créer ou encore réaliser des travaux publicitaires. Une cuisine et une salle de bain complétaient cet appartement tout ce qu’il y a de plus conventionnel et dans lequel Magritte aurait sans aucun doute volontiers terminé ses jours. C’est dans ces lieux qu’il créa en effets ses œuvres les plus emblématiques, tel ‘L’Empire des lumières’. Mais avec l’âge vint aussi la renommée et l’aisance financière. Georgette émit le souhait de déménager dans un endroit plus spacieux, plus conforme aussi à leur nouveau statut social et s’installa à Schaerbeek, rue des Mimosas où il mourut.

 

La participation de 16 € comprend :

  • la visite guidée en petit groupe

Rendez-vous :

  • à 14h30 précises : Musée René Magritte – 135, rue Esseghem, à 1090 Bruxelles


Les inscriptions pour cet événement ont été clôturées





© 2019 Rallye ATC Culture Club - Chaussée de La Hulpe, 10 - 1000 Bruxelles - info@atc-cultureclub.be - Powered by Crystal Digit