Voyage ‘dolce vita’ en Italie... Palais, Villas et curiosités romaines
28 août 2019

Chers Amis,

ATC culture club vous propose de découvrir cet été (du mercredi 28 août au dimanche 1er septembre), des lieux originaux et insolites aux alentours de Rome avec Sophie, guide-conférencière romaine et historienne de l’art.

Je vous ai concocté un programme touristique passionnant et amusant. Nous découvrirons Ostia qui était le port de la Rome antique, situé à l'embouchure du Tibre. Celui-ci importait les marchandises en provenance de tout le monde romain, qui étaient ensuite acheminés jusqu'au port fluvial de l'Emporium à Rome, Cinecittà, mythique cité du cinéma italien, souvent appelée « La fabbrica dei sogni » (La fabrique des rêves), la villa d’Este, chef-d'œuvre de l'architecture italienne et de l'aménagement de jardins, la villa d’Hadrien, qui figure parmi les ensembles monumentaux les plus riches de l'Antiquité et est inscrite sur la liste du patrimoine mondial de l'UNESCO, le palais et les jardins de la résidence des Papes à Castel Gandolfo, la basilique Saint-Paul hors des murs, une des quatre basiliques majeures de Rome, la via Appia et ses monuments antiques, les thermes de Caracalla qui ont constitué l'un des plus grands et spectaculaires centres thermaux de l'antiquité et les jardins du Vatican, havre de paix.

Ne manquez pas ce voyage estival exceptionnel et inédit qui sera réservé aux 16 premiers inscrits.

Eric Lengelé,
votre G.O.

Tél : 02/375 19 20 – 0477/380 763

 

Informations générales

Rendez-vous :

  • Le mercredi 28 août en matinée (les heures de départ et de retour vous seront confirmées ultérieurement), aéroport de Bruxelles National. Retour prévu le dimanche 1er septembre en soirée.

Participation :

  • 1.386 € comprenant l’avion, le logement en chambre double avec petit-déjeuner à l’hôtel Quirinale**** à Rome, la taxe de séjour, les déjeuners, les entrées et les visites guidées des monuments visités, une carte de transport 4 jours (tram, bus, métro), tous les transferts (villa d’Este, Villa d’Hadrien, Ostia Antica, aéroport/hôtel). Les services de votre guide accompagnateur.

Acompte :

  • Veuillez verser un acompte de 600 euros sur le compte n° BE15 0014 2678 5730 d’ATC avant le 30 mars. Le solde est à régler pour le 15 juin 2019 au plus tard.
  • Inscription effective après réception du paiement de l’acompte

Divers :

  • Extension du voyage possible le mardi 27 août. Conseillé pour les amateurs de farniente
  • Supplément de 260 euros pour une chambre single
  • Nombre de places limité à 16 personnes ou 10 chambres
  • Chaque participant doit avoir une assurance rapatriement & frais médicaux (ex. Europ assistance)
  • Votre acompte sert à acheter votre billet d’avion, réserver les visites guidées...
  • Les pourboires au chauffeur et au guide et les boissons pendant les repas ne sont pas inclus

L’hôtel :

  • L’hôtel Quirinale**** se trouve dans le quartier central de ‘Repubblica’ à Rome. La gare de Termini, d'où partent de nombreux métros, bus et trains, est située à 5 minutes à pied. Le Colisée et la fontaine de Trévi sont accessibles en 15 minutes de marche. Les chambres sont élégantes, modernes et climatisées. Vous y trouverez une télévision par satellite à écran LCD, ainsi que de lits confortables et un plateau/bouilloire.

 

Le programme

Mercredi - Ostia, le port de la Rome antique et la basilique Saint-Paul hors des murs

L'autre Pompéi !

Revivez la vie quotidienne des Romains dans leur propre environnement lors de la visite du port commercial de Rome. Découvrez ses somptueux vestiges décorés de marbres et mosaïques : villas, théâtre, moulin-boulangerie, bains publiques (thermes) !

La tradition romaine nous informe qu'à l'embouchure du Tibre, les Romains construisirent un port militaire nommé Ostia, la porte, pour protéger Rome. Après la conquète de l'Italie, le port devint commercial et fut le plus important port de Rome jusqu'à l'époque impériale.Tout comme Pompéi, mais plus grande que cette dernière, Ostia est aujourd'hui très bien conservée malgré son abandon à la fin de l'Empire Romain. Ce site antique permet ainsi de découvrir l'habitat romain par ses maisons (domus) et immeubles (insulae), les boutiques dans lesquelles les Romains achetaient leur nourriture, leur vaisselle, leurs vêtements, les Romaines leurs bijoux et leurs fards. Il est également possible de visiter les entrepôts du port dans lesquels étaient conservés avant d'être revendus sur place ou transportés à Rome le vin, le grain, l'huile venant des différentes provinces de l'Empire mais aussi les épices d'Orient.

Comme toute ville romaine, Ostia est pourvue de lieux de détente avec les thermes, bains publiques dans lesquels se retrouvaient les Romains de tous âges, niveau social ou sexe, et lieux de spectacles et en particulier d'un théâtre très bien conservé, qui vous permettra de découvrir les merveilles de la comédie, de la tragédie, de la musique et de l'art oratoire. Ville portuaire à la population hétéroclite, Ostia comptait à l'époque impériale plusieurs milliers d'habitants provenant de tout l'Empire mais aussi d'au-delà de ses confins. De ce métissage de peuples découlera aussi un brassage religieux qui se retrouve aujourd'hui encore parmi les ruines de Ostie, qui compte aussi bien les inévitables temples romains mais également des temples d'origine perse dédiés au dieu Mithra, une synagogue et un édicule juifs ou encore une basilique et des oratoires chrétiens.

La basilique Saint Paul est construite à l'emplacement de la tombe du saint, décapité à l'époque de Néron. Un petit édifice était déjà présent lorsque l'empereur Theodosius, à la fin du IVème siècle, ordonne la construction d'une vaste basilique à 5 nefs. Elle a été la plus grande église du monde jusqu'à la construction de la basilique Saint Pierre.

 

Jeudi – Les studios de Cineccità et découverte des lieux de tournages à Rome

Cineccità

Cinecittà (« la città del cinema », la ville du cinéma) est en réalité née du fascisme, le gouvernement fasciste de l’époque voulant créer le plus grand complexe cinématographique européen pour concurrencer Hollywood. Si les studios n’ont produit les premières années quasiment que des films de propagande fasciste, après la chute de Mussolini Cinecittà va véritablement commencer à se développer et quelques-uns des plus grands films italiens du 20ème siècle y seront tournés, comme la mythique Dolce Vita. Les studios connaîtront leur âge d’or dans les années 50 et 60 avec les péplums (Cléopâtre, Ben-Hur,…) puis avec les western spaghetti ! Les studios seront aussi utilisés pour des super-productions américaines (La Passion du Christ, Gangs of New York,…) et ces dernières décennies pour de nombreuses séries TV (Pompéi, Rome, Kaamelott, Doctor Who,…).

‘Rome fait son cinéma’

Nous n'avons pas la prétention en quelques heures de vous présenter tous les films du 7ème art parlant de Rome ou tournés ici. Nous souhaitons simplement vous faire découvrir les lieux connus et méconnus de Rome grâce aux célèbres films de l'histoire du cinéma : la Dolce Vita, Vacances Romaines, Anges et Démons pour n'en citer que quelques-uns ... Les films et leurs images-cultes serviront de fil d'Ariane à cette visite vous menant à la découverte des Merveilles de Rome.Cette visite guidée sur le thème du cinéma sera l'occasion de visiter Rome autrement afin de vous faire connaître l'envers du si beau décor que forment les places, les monuments et les palais de la Ville Eternelle.

 

Vendredi – la villa d’Este et la villa d’Hadrien

La villa d’Este… Patrimoine Mondial de l'Humanité !

Chef-d’œuvre d'architecture, ce palais Renaissance aux magnifiques fresques est connu dans l'Europe entière depuis sa création au XVIe siècle pour l'originalité et la splendeur de ses jardins à l'italienne, ornés de plus de 100 fontaines.

Le cardinal Hyppolite d'Este, fils de Lucrèce Borgia elle-même fille naturelle du pape Alexandre VI, convoita toute sa vie le trône pontifical mais il n'obtint que le titre de gouverneur de la ville de Tivoli, l'ancienne Tibur romaine. Il décida donc de faire venir Rome à lui en faisant construire le plus merveilleux palais qui eut alors existé. Il le fit décoré de fresques célébrant la ville de Tivoli, ses environs et lui-même. Malgré la distance qui sépare Tivoli de Rome, la Villa d'Este est un des joyaux incontournables d'un séjour à Rome.

L'empereur Romain Hadrien avait lui-même choisi Tibur pour y installer son immense et somptueux palais entouré de fabuleux jardins décorés de sculptures des plus grands artistes romains, de sculptures provenant d'Egypte ou même de Grèce.

C'est en particulier de la Villa d'Hadrien dont s'inspirent les jardins extraordinaires de la Villa d'Este construits en terrasse et décorés de fontaines musicales, dont certaine fonctionne aujourd'hui, et de fontaines célébrant l'antique Rome et les légendes de Tibur.

Vous pourrez vous promener ainsi parmi les nombreux Pinturicchio, Cosmè Tura, Carraches, Guido Reni, Tintoretto, Salvator Rosa, Bronzino, Guerchin, Véronèse, Vanvitelli et une infinité d’autres encore.

La villa d’Hadrien… Merveille du passé !

Publius Aelius Hadrianus, mieux connu sous le nom de Hadrien, empereur Romain du IIe siècle, déplaça la résidence impériale du Palatin à Tibur, actuelle Tivoli. En pleine nature, il fit construire en 20 ans une somptueuse villa de 120 hectares toute de marbres, mosaïques, sculptures et fresques.

Hadrien, passionné d'architecture, le Panthéon serait une de ses œuvres personnelles, aurait été le concepteur de l'immense et très articulé complexe architectural qu'est la Villa Adriana. Les 40 hectares visibles aujourd'hui laissent imaginer l'incroyable splendeur de ce palais-ville riche d'édifices résidentiels, nymphées, pavillons, thermes et jardins agencés de façon totalement insolite qui ne correspond en rien à la conception architecturale des villas et domus, même impériales.

La Villa d'Hadrien est le résultat des découvertes artistiques de l'empereur qui voyagea pendant plus de 10 ans à travers l'Empire à la rencontre de son peuple. Il visita ainsi la Gaule et en particulier Lugdum, l'actuelle Lyon, et Nemausus, Nîmes, où il fit construire un temple pour l'impératrice Plotine, épouse de son père adoptif l'empereur Trajan, puis il se rendit en Germanie, en Hispanie, en Afrique et surtout en Egypte et en Grèce, sa source principale d'inspiration, l'art grec étant depuis toujours considéré par les Romains comme la représentation de la perfection absolue.

 

Samedi – Les jardins du Vatican, le palais et les jardins de Castel Gandolfo

Une journée originale et divertissante !

L’ouverture exceptionnelle au public, en 2014, des Villas pontificales de Castel Gandolfo (à 24 km de Rome) a permis de développer l’offre culturelle proposée aux visiteurs qui souhaitent découvrir et mieux connaître les trésors artistiques et naturalistes du Vatican. Tous les samedis, un train électrique, moderne et confortable, relie l’ancienne gare de la Cité du Vatican aux Villas pontificales pour une visite Full Day qui part des merveilles des Musées du Vatican, traverse les splendeurs botaniques des Jardins du Vatican et mènera le visiteur à la découverte du luxuriant Jardin Barberini à Castel Gandolfo.

La promenade découverte :

  • 08h00 : Entrée privilégiée coupe-file et visite guidée des Musées et de la Chapelle Sixtine
  • 10h15 : Promenade guidée dans les Jardins du Vatican et départ de la gare de la Cité du Vatican, sur un train électrique spécifique, à destination des Villas pontificales. 12h30 : Visite guidée à pied du Jardin Barberini (Villa pontificale Barberini).
  • 14h00 : Fin de la visite et temps libre.
  • 15h30 : Visite libre – avec audioguide multilingue spécifique – du Palais apostolique de Castel Gandolfo.
  • 16h30 : Fin de la visite.
  • 17h10 : Rendez- vous à la gare de Castel Gandolfo. N.B. : Les visiteurs se rendent seuls à la gare. 17h24 : Voyage retour, départ de la gare de Castel Gandolfo, sur un train électrique spécifique, à destination de la gare de Roma San Pietro.

 

Dimanche – La via Appia et les thermes de Caracalla

La Via Appia… Regina Viarum* ! "la Reine des routes"

Tous les chemins mènent à Rome !

La Via Appia est la première route pavée de l'immense réseau routier que les Romains construisirent autour de la Méditerrannée et dans tout l'Empire. Construite au IVe s. av. JC, la Via Appia permettait aux Romains d'atteindre le sud de l'Italie pour ensuite arriver jusqu'en Grèce ou en Orient.

Bordée de villas somptueuses, elle est aussi lieu du dernier repos des Romains. Nous vous expliquerons pourquoi ceux-ci avaient pour habitude d'enterrer leurs morts en dehors de l'enceinte de leurs villes le long des routes, où se succédaient les tombeaux des prestigieuses familles, tel le Tombeau de Cecilia Metella encore visible aujourd'hui, les cimetières collectifs comme le colombarium et les catacombes.

A l'époque romaine, les riches habitants de la ville y ont également installé de grands domaines agricoles tel la Villa dei Quintili et résidentiels comme celui de la Villa de l'empereur Maxence et son immense palais doté d'un cirque privé. On y trouvait également des mansiones ou hospitalia, tabernae**** et thermes comme ceux de Capo di Bove.

Les Thermes de Caracalla… Le Spa des Romains !

Mens sana in corpore sano*, "un esprit sain dans un corps sain".

Découvrez les Thermes de Caracalla, les bains publics les mieux conservés et plus impressionnants de l'antique Rome au moment de leur création au IIIe s. Un des lieux de détente mondaine favoris des Romains, les thermes permettaient non seulement aux habitants de la ville de se laver et de se relaxer en suivant un parcours organisé autour de trois salles principales dont certaines étaient chauffées de façon extraordinairement ingénieuse par le sol** et les murs.

Au cours des siècles, les magnifiques thermes construits grâce au financement de l'empereur Caracalla furent dépouillés systématiquement de leurs splendeurs : marbres précieux, dallages en mosaïques noires et blanches ou polychromes, sculptures de divinités et de héros antiques. Certaines oeuvres se trouvent aujourd'hui dans de grands musées : l'Hercule Farnèse au musée archéologique de Naples, les mosaïques des athlètes aux musées du Vatican. Certains pavements de mosaïques sont toutefois conservés in situ et permettent d'imaginer, avec l'immensité des ruines, le luxe et la monumentalité de ces thermes. Les Thermes de Caracalla étaient également un lieu culturel puisque pourvus de bibliothèques.

* La citation complète, tirée des Satires de Juvénal, est : "Orandum est, ut sit mens sana in corpore sano", soit "il faut prier afin d'obtenir un esprit sain dans un corps sain". ** Hypocauste.


Les inscriptions pour cet événement ne sont pas encore ouvertes





© 2016 Rallye ATC Culture Club - Chaussée de La Hulpe, 10 - 1000 Bruxelles - info@atc-cultureclub.be - Powered by Crystal Digit